Un effondrement de l’hôpital est possible dans les mois qui viennent !

Dans un récent article, nous avons documenté la situation catastrophique dans laquelle se trouve l’hôpital public. Avec les départs massifs des personnels soignants, notamment en région parisienne des services entiers sont contraints de réduire la voilure, parfois dans des proportions inquiétantes. Voir l’article de Solidaires Allier publié le 8 novembre 20121, c’est ICI.

Un article encore plus inquiétant vient de paraître ce jour sur le site de France-Infos, lire LA. Cette fois-ci, c’est le Président de la commission médicale de l’AP-HP qui pousse un cri d’alarme en direction du gouvernement. Selon lui, ’La situation à l’hôpital en ce moment est catastrophique’ en région parisienne et ’très très inquiétante dans beaucoup d’autres régions’. Et il insiste lourdement pour faire passer son message au gouvernement ’Il faut un signal fort dès maintenant’ de la part du gouvernement pour retenir les professionnels de santé qui ont envie de partir, ’et il y en a beaucoup’, précise t-il.

Cette intervention d’un haut responsable de la Santé résonne comme un désaveu par rapport au propos tenus par le chef de l’État deux jours plus tôt, qui considérait que le gouvernement avait parfaitement bien géré la crise que traversent les hôpitaux en débloquant de gros moyens financiers.

Aujourd’hui celui qui a utilisé les médias pour faire la promotion de sa politique et de son programme de candidat putatif est au pied du mur. Rattrapé par des propos qu’il voulait rassurants, il doit faire face à une crise sans précédent, qui pourrait conduire à ’l’effondrement de l’hôpital public’ comme l’affirme le Président de la commission médicale de l’AP-HP.

Pour Solidaires Allier, le chef de l’État doit prendre toute la mesure de la situation sanitaire catastrophique que le pays traverse et des conséquences dramatiques que cette crise pourrait avoir sur la santé de millions de français. Il est plus que temps de sortir du déni et ouvrir de véritables négociations avec les syndicats.

Face à une situation exceptionnelle, il est urgent de débloquer des moyens exceptionnels

Depuis des années, les syndicats demandent l’ouverture de véritables négociations. Aujourd’hui, ’c’est un plan Marshall de la santé’ qu’il faut mettre en place ’quoi qu’il en coûte’ avant qu’il ne soit trop tard.

Nous ne ferrons pas revenir les soignants avec de vagues promesses, ni susciter des vocations avec une telle réputation de la profession. C’est pourquoi Solidaires Allier propose des pistes revendicatives dont les personnels hospitaliers doivent se saisir et reformuler à la lumière de leur expériences et des besoins du terrain.

-*Arrêt immédiat de la tarification à l’acte (T2A) et mise en place d’un plan de financement ambitieux pour remettre l’hôpital public au niveau d’excellence afin de satisfaire les besoins de la population

  • Revaloriser les salaires de manière conséquente pour redonner de l’attractivité aux métiers des soignants
  • Améliorer les conditions de travail et écoutant les revendications qui s’expriment dans la profession
  • Lancer une grande campagne de formation sur les métiers en tension et mettre fin au numérus clausus

Tou-te-s mobilisé-e-s aux côtés des professionnel-le-s de la santé

Rappel de l’article et de la vidéo de France-infos, lire ICI

Share Button