Nouvelles du vendredi 17 (parce que le jeudi 16 y’avait plein de choses super chouettes à faire dans la lutte)

Des nouvelles de la lutte dans l’éducation à Toulouse :

L’AG des grévistes de l’éducation réunie le 16/01 a décidé :

-D’appeler et d’aider à amplifier la grève, en vue d’une fermeture massive des écoles, établissements, services en mesure de participer au blocage de l’activité du pays, jusqu’au retrait de la réforme de retraite par point.
-D’organiser les tournées d’écoles, établissements, services et d’organiser des AG de secteur pour discuter et inviter les collègues à amplifier la mobilisation.
-De s’inscrire dans la préparation de la grève interprofessionnelle les 22, 23, 24 janvier à l’appel des confédérations.
-De se réunir à en AG le jeudi 23 janvier (date et lieu à définir).

Elle appelle également à un mouvement de désobéissance concernant le fichage, les E3C, ainsi que les évaluations nationales CP :

-Ne pas faire passer les evaluations CP qui ne correspondent pas à notre enseignement.
-Ne pas remplir le LSU Livret Scolaire Unique, pas de fichage informatique.
-Empêcher la passation des E3C, épreuves de contrôle continu anticipées du bac en 1ère.
Ne participons plus à cette mascarade qui angoisse les élèves et truque leurs compétences.

Un petit retour suite à la délégation intersyndicale au bunker rectorat concernant les E3C.

Le recteur n’est pas inquiet, la réforme étant récente, les dysfonctionnements sont donc normaux, la dématérialisation des copies est une avancée, rien de dramatique de toute façon car le contrôle continu ne compte que pour 5 % de la note.

Pourquoi on continue à ne pas être d’accord avec ce qu’il avance :

Les établissements sont livrés à eux-mêmes pour l’organisation et la mise en place de ces épreuves en évitant la banalisation de journées pour des épreuves qui comptent pour 40% de la note finale. Les copies pour les épreuves écrites doivent être anonymisées ; les enseignant-e-s devront corriger en même temps les E3C et le Bac blanc des actuel-le-s terminales, au détriment de ces dernier-e-s. Les journées ne seront pas banalisées dans la mesure du possible et les enseignant-e-s choisissent des sujets dans une banque de données et rencontrent des difficultés pour trouver des sujets accessibles en janvier aux élèves. Le Bac perd son cadre national. Chaque établissement fabrique ou bricole un Bac à échelle locale en fonction de ses moyens, en perdant un temps considérable, en épuisant personnels enseignant-e-s et élèves, en choisissant ses sujets et en officialisant ainsi une rupture d’égalité entre les élèves
Corrections chronophages et ridicules
Il est question d’une indemnité de 50€ pour la correction de 35 copies des E3C soit 1.42€ par copie pour les enseignant-e-s et 500€ pour chaque personnel de direction des établissements où sont organisés les E3C.
Un nouveau dispositif avec des corrections en lignes où les copies sont scannées :
• une charge de travail pour les personnels administratifs
• une usine à gaz
• une aberration écologique
• qui permettra de contourner les grévistes
L’organisation de la session de janvier est chaotique avec une commande tardive des sujets réalisés dans l’urgence et sans un temps de relecture sérieuse.

Suite de l’affaire de la liste noire des grévistes à Fac du Mirail : ça prend de l’ampleur, ça balance ça hiérarchie.  Quand le bateau coule…on a le radeau qu’on mérite !

On vous en parlait la semaine dernière, des échanges de mails avaient fait surface, montrant que des hauts responsables de l’université du Mirail avaient établi une liste noire des personnels grévistes en 2018 pour restreindre leurs accès à certaines salles du campus lorsque la fac avait rouvert ses portes . Une scandaleuse atteinte au droit de grève !
Depuis ces révélations, l’affaire prend une autre ampleur nationale avec les publications de Médiacité et Médiapart.
En haut lieu ça s’agite et une enquète va être diligentée.
Entre temps, ça balance sec !
La directrice de l’UFR  SES, celle là même qui avait proposé l’établissement de cette liste, a expliqué depuis, à France 3, que la mise en place du fichage était en fait une demande de son supérieur…qui n’était autre que le président de la fac (à ce moment là, en fait son administrateur provisoire). Un certain Monsieur Laganier, désormais…recteur de l’académie de Nice.
Une plainte va être déposé par le Syndicat Sud Education. A suivre…

Vous avez demandé l’inter-pro ? Ne quittez pas !

Là, pas d’histoire de badge qui limite l’entrée de qui que soit ! La détermination et l’élan du collectif ont suffit pour passer les portes du Palais de Sport, jeudi 16, et envahir les vœux du Maire de Toulouse, J.L Moudenc aux agents municipaux.
A l’appel de l’interpro, 400 personnes ont fait irruption, au détour de la manif intersyndicale du matin, pour ne pas laisser le candidat à sa succession à la mairie faire comme si tout aller bien. Surtout que LREM est officiellement sont soutien désormais. La réforme des retraites-LREM-Moudenc, le chemin était tout tracé pour aller porter la contestation à la barbe des sous-fifre de JLM placés au premier rang.(Merci, mais les agents vous irez derrière hein).

L’appel, lu au micro sur l’estrade est ici, il fait aussi un état des lieux de la politique « répressive, précarisante et stigmatisante » locale du maire de Toulouse.
Partout en France les vœux des maires, ou les apparitions publiques de politiques qui ne sont pas du même coté de la barricade sont annulés, perturbés, rendus joyeux et festif ! Pour tout le monde, ça change du train train habituel.

Le lien vers une des innombrables vidéo ici

Autre d’occupation Interpro ce matin vendredi, à la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi.

Plus un jour tranquille donc et après l’occupation d’AXA, des voeux de Moudenc, de la DiRECCTE, la prochaine action inter-pro aura lieu jeudi matin dès 6h avec un appel à bloquer la ville.

Les secteurs en rupture et des coupures de secteur…

Ça continue de bouger dans tous les secteurs, et chacun.e privant l’économie de ses savoirs faire, et la mettant au service de la lutte, fait toujours plus monter la pression !

Les dockers, notamment au Havre, Rouen, St Nazaire, La Rochelle, Marseille, sont entrés dans la grève depuis mardi. Les remorqueurs maritimes prennent le relais depuis aujourd’hui au Havre.

Quelqu’un sait faire les créneaux pour garer les super-tankers ?

Santé-Secours : 270 services hospitaliers en grève dans tout le pays et plus d’un milliers de médecin qui menacent de démissionner de leur fonction administratives.

La sous prefécture du Havre sous la neige et ce les sont les pompiers qui régalent :

https://twitter.com/chrisfreb_Havre/status/1217039006527098881/video/1

Transports : Le taux de grévistes à la RATP et SNCF est remonté jeudi
Des dépôts de bus et tramway touchés,bloqués à Rodez, Nantes,Marseille, Dieppe, St Nazaire, Pau, Paris, Nancy, Saint-Priest-en-Jarez…

Culture: Une magnifique chorégraphie dans danseur.euses du « ballet » de Nancy à ne pas louper devant le camion de Solidaires :
https://twitter.com/VincentDoazan/status/1217128980362530816?s=08

Le Louvre est bloqué depuis ce vendredi matin par des grévistes du secteur de la Culture et des soutiens interpro.

traitements des déchets : Incinérateur d’Ivry : Les grévistes ont soudé les portes pour ne pas être redéloger.

Des coupures de courant continue de se multiplier un peu partout.

Jusqu’au retrait on a dit, jusqu’au retrait…

Soutenir la grève, c’est aussi soutenir les caisses de grève

Parce que l’argent peut être le nerf de la guerre, des caisses de grève fleurissent dans tous les champs de grève ! En voici quelques échantillons. N’hésitez pas à les partager autour de vous, votre soutien est précieux!!

Dans l’éducation, une caisse de grève locale est gérée par une commission de l’AG de grévistes, et plusieurs existent à l’échelle nationale, dont celle de SUD Educ.

Chez les cheminot-e-s, tu trouveras la cagnotte locale ici et la nationale par  . Celle de la RATP est juste ici !

Il existe aussi une caisse de grève nationale des salarié-e-s du commerce et des services.

Cet article Nouvelles du vendredi 17 (parce que le jeudi 16 y’avait plein de choses super chouettes à faire dans la lutte) est apparu en premier sur Sud Education Haute Garonne et Pyrénées.

Share Button