L’urgence sociale a commencé, elle sera aussi importante que l’urgence sanitaire.

Notre société est face à un des plus grand défis de l’histoire. L’épisode du coronavirus vient percuter une situation sociale et politique où la précarité fait des ravages. Sans-abris, sans-papiers, travailleuses et travailleurs précaires, mal-logés sont des victimes d’un système où le ruissellement des richesses fonctionne du bas vers le haut. La crise du coronavirus ne peut qu’accélérer ces phénomènes de déclassement. Nous n’accepterons pas de les voir sacrifié.es sur l’autel de l’égoïsme.
Les femmes victimes de violence, les enfants victimes de maltraitances sont dans la vie de tous les jours en danger. Mais la situation de confinement est une situation de repli sur la cellule familiale et elle accentue ce danger.
Nous n’accepterons pas que les plus précaires d’entre nous soient abandonné.es à leur sort ! La solidarité du monde du travail, des simples citoyens doit pouvoir s’exprimer concrètement. Les pouvoirs publics doivent mettre en oeuvre des moyens financiers et humains exceptionnels.
Nous appelons à :
➢ Une coordination entre les grandes institutions (Conseil Départemental, Métropole, Mairies, État) pour qu’elles déploient les moyens nécessaires pour les plus précaires : hébergement (y compris par la réquisition), distribution de nourriture … Nous n’accepterons aucun calcul financier ou politicien!
➢ La coordination par les pouvoirs publics des moyens associatifs de l’aide aux plus démunis, le déblocage immédiat de fonds pour leurs activités.
➢ L’appel par les pouvoirs publics au volontariat des fonctionnaires, la coordination de leurs activités là où ils pourront être utiles pour aider partout où il y a des besoins.
➢ L’arrêt immédiat des contrôles des titres de séjour, la libération des retenu.es en centre de rétention.
➢ L’intervention immédiate de la police en cas de maltraitance pour les enfants ou pour éloigner un homme violent du domicile.
➢ L’interdiction des licenciements et le maintien des salaires à 100 %
➢ La fourniture de masques, gants, gels aux personnes qui se déploieront sur le terrain
Nous appelons la population, les fonctionnaires à répondre aux appels à la solidarité, en respectant les consignes de sécurité sanitaire. Nous appelons les organisations syndicales et associatives à s’unir autour de ces urgences.
Nous vaincrons cette maladie, cela ne fait aucun doute. Faisons en sorte qu’après cette crise, nous sortions de la situation uni.es et solidaires!
Syndicat SUD CT 31

communiqué de presse – urgence sociale – 18.03.2020

Share Button