La grève, ça fonctionne ! Comme dans l’Education, toutes et tous en grève massivement le 27 janvier !

Le 13 janvier a vu une mobilisation historique des personnels de l’éducation avec une grève majoritaire sur tout le territoire. Motivée par la gestion catastrophique de la pandémie par le ministre Blanquer et après des années de destruction du service public de l’éducation, une grève massive a pu être organisée en quelques jours sous l’impulsion notamment de la fédération SUD éducation. Des dizaines de milliers de manifestant-es un peu partout en France ont crié dans la rue leur colère pour dire stop aux politiques de casse sociale et de mise en danger des personnels et usager-es du service public et pour dénoncer la morgue et le mépris social exprimés par leur ministre.

Face à la détermination des grévistes, Blanquer a ravalé son mépris le soir même et outre une dotation en masques de protection, a annoncé le recours aux listes complémentaires dans le premier degré (sans chiffres) et le recrutement de personnels précaires (3300 contractuel-les notamment).

Ces annonces sont très insuffisantes, mais c’est une première victoire d’avoir obligé le gouvernement à répondre aux personnels, compte tenu des pénuries scandaleuses de moyens dont souffre dramatiquement depuis de nombreuses années le service public de l’éducation. D’autres mobilisations doivent désormais être menées, à commencer par le 20 janvier à l’appel de plusieurs organisations syndicales dont SUD Education (seule à appeler à la grève) puis au 27 janvier dans le cadre de la journée interprofessionnelle. Cette première étape est bien la preuve que la grève, ça marche et ça paie, quand la participation est massive.

Cette mobilisation réussie doit être un exemple dans le combat que nous menons pour l’ensemble des services publics et la satisfaction des besoins sociaux. Solidaires soutient les mobilisations des personnels de l’éducation les jours à venir qui seront décisifs, et en particulier la grève du 20 janvier.



Les salaires de misère, les conditions de travail dégradées, ne sont pas une fatalité ! Les revendications de Solidaires pour un SMIC à 1 700 euros nets, des augmentations de salaires, des pensions et des minima sociaux de 400 euros, la revalorisation du point d’indice dans la fonction publique, un RSA aux jeunes de moins de 25 ans sont justes et indispensables !

Le 27 janvier, soyons donc massivement en grève et dans la rue. Arrachons au gouvernement et au patronat notre dû !


Documents à télécharger

Article publié le 17 janvier 2022

Share Button