La conquête à l’envers a commencé…#EZLN voyage pour la vie !

Palenque, Chiapas

Par Ju.
27 avril 2021

Hier, lundi 26 avril, l’Escadron 421, composé de quatre femmes, deux hommes et un.e autre (otroa), a salué une dernière fois les personnes réunies dans le Caracol de Morelia et venues leur apporter leur soutien, avant la grande traversée qui débutera le 3 mai, au départ d’Isla Mujeres dans l’État caribéen du Quintana Roo, pour rejoindre le port galicien de Vigo, en Espagne, courant juin.

La délégation maritime a quitté la réplique de « La Montagne » construite dans le centre de préparation maritime et dans laquelle elle s’était retirée pour quinze jours de quarantaine afin d’être certain.es de n’emporter avec elleux un seul et unique virus : celui de la rébellion.

Yuli, Lupita, Carolina, Ximena, Dario, Bernal et Marijosé ont abordé leur premier moyen de transport devant une haie d’honneur formée de miliciens et miliciennes de l’EZLN, puis de bases d’appui, hommes, femmes, enfants et ancien.nes zapatistes des communautés autonomes.

La caravane, composée par l’Escadron 421 accompagné du sous-commandant Moisés, de défenseurs des droits humains nationaux et internationaux (FrayBa et Sipaz), de médias libres, de médias moins libres, et de quelques personnes de la société civile a donc quitté l’espace du Semillero Comandanta Ramona en fin de matinée pour rejoindre le Caracol deRoberto Barrios, près de Palenque, dernière étape avant sa sortie du Chiapas.

Emportant avec elle les cayucos (canoës) jusqu’en Europe pour que « s’il n’est pas possible de débarquer, que ce soit à cause du COVID, de l’immigration, de la franche discrimination, du chauvinisme, ou parce qu’ils se seront trompés de port », elle soit prête à assurer son retour. Mais pas avant d’être restée à bord, déployant une grande banderole avec le message « Despertad » (Réveillez-vous ! », en castillan) : « Nous attendrons pour voir si quelqu’un lit le message, et pour voir si en effet, d’autres se réveillent ; et pour voir si d’autres encore font quelque chose », selon le dernier communiqué signé par le Sup Galeano.

Ces cayucos emportent avec eux l’histoire de la lutte zapatiste, peinte et gravée dans le bois : celles des ancien.nes, leurs ancêtres mayas ; la période d’organisation dans la clandestinité ; celle de la construction de l’autonomie et celle de la nouvelle génération zapatistes, celles des enfants né.es dans l’autonomie.

Au passage de Patria Nueva, près d’Ocosingo, au moins une centaine (nombre restreint pour raisons sanitaires) de bases d’appui ce sont réunies dans le respects des distances et du port du masque, remplaçant aujourd’hui le célèbre passe-montagne.

Des membres des communautés autonomes du Caracol 10 « Graines rebelles en fleurs » étaient rassemblées sur le bord de la route et c’est de nouveau au son des slogans tels que « Vive l’Europe », « Vive le Chiapas », « Vive la délégation maritime », « Avec ou sans autorisation, nous voyagerons jusqu’en Europe » que la caravane a fait un bref arrêt pour que l’Escadron 421 salue une dernière fois celles et ceux de qui ils, elles et ielle portent le message.

Sur les pancartes portées par les hommes et les femmes zapatistes, on pouvait aussi lire desmessages tels que : « Bonjour aux compañer@s europée.nes » ; « Emportez la résistance et la rébellion, la joie et l’espérance de nos peuples mayas… » ; « Avec ou sans autorisation, vous voyagerez, courage !!! », ou encore « Bon voyage en terres européennes compañeros, compañeras !!! ». Deux femmes autorités du Caracol 10 ont déclaré face à l’assemblée et la délégation : « Emportez avec vous la joie des peuples, l’enthousiasme de poursuivre la lutte jusqu’à atteindre une liberté complète pour toutes et tous, pour le monde entier, portez la
parole de la vie des peuples en terres étrangères ».

Quelques heures de route plus tard, les montagnes des Hautes terres ayant progressivement laissé place à l’épaisse végétation de la Forêt lacandone, la délégation a fait son entrée dans le Caracol de Roberto Barrios pour d’ultimes cérémonies et célébrations, dans l’odeur du copal et au son des flûtes et tambours traditionnels et des chansons révolutionnaires.

L’Escadron 421 reprendra la route mercredi en direction d’Isla Mujeres dans les Caraïbes où « La Montagne » lèvera l’ancre, lundi 3 mai. La conquête à l’envers a commencé.

À suivre…

Article publié sur le site d’Espoir Chiapas

Pour soutenir financièrement le Voyage pour la vie, c’est par là

Share Button