Sud éducation 31-65 appelle à la grève reconductible.

Sud éducation 31-65 appelle à la grève reconductible.

L’AG de grévistes qui s’est tenue mardi 21 mai a voté la reconduction jusqu’au vendredi 24 mai.

Pour Sud éducation, en grève reconductible, c’est tous les jours les temps forts !

Mercredi 22 mai :
         matinée de tournée
         15h00 rassemblement voie pro devant le rectorat
Jeudi 23 mai:
        Tournée des établissements / tractage sur les marchés
        9H30 Soutien à la manif « Pas de bébé à la consigne » à Arnaud Bernard
        11h00 RDV à Jean Jaurès  pour une action de l’éducation
Vendredi 24 mai:
         9h30 AG éducation (lieu à venir rapidement)
         18h00   Manif pour le climat depuis les Allées Jules-Guesdes
Samedi 25 mai :
         11h manifestation Arnaud Bernard

La loi Blanquer c’est :

– avoir un-e supérieur-e hiérarchique dans les écoles du premier degré qui évalue avec l’IEN (article 6 ter qui remplace l’article 6 quater)
-les principaux-ales de collège supérieur-e-s hiérarchiques des prof-fe-s des écoles (parce que l’article 6 quater peut réapparaître à tout moment)
– le financement des maternelles privées et jardins d’enfants par les collectivités territoriales (article 2)
– voir le calendrier des vacances se réduire car la formation se fera sur ces temps de vacances puisque l’adminsitration pourra annualiser le temps de travail des enseignant-es. (article 8)
– plus d’enfants à s’occuper pour les AESH qui seront encore plus mutualisé-es.(article 5)
– une école internationale pour l’élite qui pourra déroger aux programmes scolaires (article 6)
– le recours a des AED, étudiant-es en métier de l’enseignement, pour assurer des remplacements d’enseignant-es (article 14 )
-l’instauration au pas de charge de l’école du socle
-une surenchère réactionnaire (drapeau dans les classes, Marseillaise)
-une attaque contre la formation initiale
– et c’est surtout apprendre à fermer sa gueule car on ne pourra plus dire ce que l’on pense. (article 1)

Le parallèle avec la poste, feu service public, avec les telecoms, feu service public, avec l’éléctricité et le gaz, feu service public, avec le rail, feu service public…est inquiétant et doit nous alerter.

L’Etat ne veut plus payer de fonctionnaires et ceux et celles qui restent doivent obéir en toutes circonstances et si au passage c’est possible de flexibiliser le statut il ne s’en prive pas. (loi sur la fonction publique). Il préfère se gaver de précaires avec des contrats parfois différents pour un même travail et bien sûr moins payé-es !

L’éducation nationale est un des derniers bastions du service public.

Seul un mouvement reconduit avec un calendrier de lutte et des AG peuvent nous faire gagner. Plusieurs grévistes, dans différents établissements ont décidé de défendre leurs conditions de travail et l’éducation nationale à qui Blanquer met un des derniers coups de grâce.

Share Button