1998-2002 : Toulouse contre le FN, Altermondialisme, Forums sociaux.

jeudi 27 février 2014
par  gilou

5 mars 1998, la grande manif contre la venue de Le Pen (30 000 personnes) est le point d’orgue de notre conception du travail dans l’entreprise et la cité, le début d’une collaboration toujours en cours avec la FSU, qui permettra un peu plus tard d’avoir notre place dans l’intersyndicale. Cela nous aura aussi permis d’avoir une ébauche de Service d’Ordre.
Les réunions qui précèdent cette manifestation seront très importantes car elles vont au fur et à mesure nourrir la mobilisation. Les cinémas Utopia vont lancer le mot d’ordre de grève des spectacles, suivis par des théâtres… Pour nous, ce sera le grand bain à travers la mise à disposition de la manif d’un Service d’Ordre mixte de près de 80 militant e s et nous serons en premières lignes. La Préfecture nous avait assuré la possibilité de passer par le Cours Dillon et donc d’un dispositif policier au milieu du pont St-Michel. Probablement impressionnée par l’ampleur de la manif, la Préfecture mettra un puissant cordon, dès l’entrée du pont, rendant par là même le passage au Cours Dillon difficile. Comme toujours, de petits groupes vont commencer à harceler les flics qui au bout d’un moment vont riposter avec des lacrymogènes bloquant ainsi l’avancée sur les allées pendant que l’autre partie de la manif filera par le Cours Dillon. Le SO, bien aspergé de lacrymo, organisera tant bien que mal le repli en évitant que des militant e s, des manifestant es soient interpellés par les flics en civil. Le camion sono du G10 jouera un rôle important pour assurer jusqu’au bout. Ce travail était compliqué, et il y aura malgré tout des interpellations. Le collectif d’organisation le lendemain dénoncera les manœuvres à la Préfecture et travaillera à la libération des inculpés.
Anecdote au passage, nous récupèrerons dans le camion, la fille qui, voulant reproduire l’image culte des manifs américaines, a voulu offrir une rose aux CRS… et n’a pu s’asseoir pendant longtemps, les bottes des keufs étant solides…(voir brochure sur la répression policière)

G10- Solidaires : le CLUI (Comité de liaison Unitaire Intersyndical )

En juin, la FSU proposera une instance de débat intersyndicale à laquelle la CGT refusera de s’associer. Le premier débat aura lieu sur les 35h et sera assorti de l’impression d’une brochure identique par la FSU et le G10, mais non commune pour des raisons « tactiques ».
En novembre, a lieu la première AG d’ATTAC à laquelle nous participons. Bon nombre de militant-e-s des différents SUD, feront partie du « collectif » des fondateurs…. De la même façon, ces syndicats, seront adhérents…cette première assemblée se tiendra dans les locaux de SUD Services Publics, au local des Arènes. Le choix de ce lieu n’est pas anodin, il symbolisait la volonté de mettre en place des passerelles durables dans les relations que nous voulions établir avec ATTAC, comme il y en avait avec AC, DAL, Ras le Front.
Le mouvement social de 95, notre immersion dans les réseaux militants, la proximité de toutes ces équipes (bon nombre de militants appartenaient à des organisations d’extrême-gauche trotskistes ou libertaire ou en venaient) ont amené cette situation particulière qui permit un développement harmonieux et continu de ces différentes composantes
Cela a permis aussi au fur et à mesure des mobilisations de faire apparaître à coté de la CGT un pôle plus radical, plus jeune qui viendra concurrencer la CGT. C’est aussi fin décembre 1998, le 13, que fut tué Habib (lycéen tué par le police) boulevard Déodat de Séverac. Des émeutes enflammèrent le Mirail et le 15 une manif impressionnante des jeunes eut lieu, dans laquelle nous jouâmes un certain rôle grâce à notre insertion dans les quartiers et dans le réseau associatif.

Fin 98 et après,

… commencent des mobilisations pour les sans-papiers dont Solidaires sera partie prenante. Une première initiative unitaire de parrainage aura lieu (CGT, FSU, G10), même si la CGT a au dernier moment fait « jeu à part » en transformant la démarche commune en remise des cartes d’adhésion à la CGT !
En décembre, le G10 est invité au congrès de l’UD CGT pour débattre des questions de l’unité. Cela marque une évolution à l’oeuvre depuis longtemps : dans certaines branches, des réunions unitaires avaient lieu ; nous étions appelés à signer certains appels communs sans participer aux réunions ; lorsque des associations ou la FSU étaient maîtres d’œuvre, nous étions invités… Enfin notre poids dans les manifestations, et notamment celles pour les sans papiers où nos cortèges étaient égaux voire supérieurs à ceux de la CGT nous rendaient incontournables.

L’altermondialisme

En août 99, le démontage du Mac Do à Millau a donné lieu à plusieurs manifestations à Toulouse dans lesquelles Solidaires s’est largement impliqué.
Le rassemblement à Toulouse, devant le macdo à l’origine duquel nous sommes, sera le point de départ d’un cycle de mobilisations autour de la problématique internationaliste, délaissée depuis un bout de temps. Ce sera aussi le début d’un débat toujours vivant sur la place des partis politiques dans le mouvement social.
La signature de l’appel à mobilisation par différents partis a servi de prétexte à ATTAC pour se retirer de l’appel et être peu présent durant la mobilisation. La Confédération Paysanne, aux mains du PS dans le 31, sera elle aussi absente, à l’exception de certains militants du Frontonnais ou du Comminges..
Dans la foulée de cette mobilisation se tiendra à Toulouse le premier Forum social du Grand Sud sur deux jours. Un meeting central le vendredi avec B. Cassen (Directeur du Monde Diplomatique et président de ATTAC de 1998 à 2002),C. Aguiton (l’un des créateurs de SUD PTT et animateur de la commission internationale de ATTAC France)….et la tenue d’une multitude d’ateliers le samedi matin et une manifestation l’après midi en résonnance avec le Seattle. Le forum a eu un retentissement important dans les syndicats SUD, FSU mais aussi CGT. Le syndicat CGT Energie participera au forum, mais aussi à sa préparation en représentant de fait l’UD CGT. Il favorisera aussi une participation massive de Toulouse au forum social de Florence dont une grosse participation des SUD : Collectivités Territoriales, PTT, Rail, Santé-Sociaux, mais aussi des traminots, enseignants.
Un deuxième Forum social …calqué sur le modèle des forums sociaux internationaux, mettra en exergue des différences d’appréciation sur la place des forums sociaux par rapport aux organisations traditionnelles et en particulier des partis et des organisations internationales. Ce débat va culminer avec une crise sans précédent quelques années plus tard dans ATTAC.
Durant les années 2000, nous avons aussi participé à des actions de fauchage et des interventions sur les grandes surfaces pour identifier les produits OGM dans les aliments Dans les documents produits en annexe, il y a la narration d’un fauchage à Montaut (31) auquel nous avons amplement participé (repérage de la parcelle, fréquentation de la route, présences de chiens...). Nous avions convaincu France 3 et une journaliste de La Dépêche du Midi de couvrir cette initiative de 23h à 3h du matin !
JPEG - 147 ko

En fichiers joints, brochure sur la répression policière de 98, délégation toulousaine à Florence, texte de G. AZAM, fauchage de Montaut, Millau, texte sur la bourse du travail


Documents joints

PDF - 3.1 Mo
PDF - 693.3 ko
PDF - 719.8 ko
PDF - 1.1 Mo
PDF - 1023.9 ko
PDF - 250 ko
PDF - 1.2 Mo
PDF - 3.5 Mo
PDF - 10.8 Mo

Navigation

Articles de la rubrique

  • 1998-2002 : Toulouse contre le FN, Altermondialisme, Forums sociaux.

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois