Sorti d’usines, « la perruque » un travail détourné

Premier livre de la collection Les utopiques.

La perruque, écrit Le Petit Robert, est un « travail effectué par un ouvrier, un technicien, pendant ses heures de travail et pour son usage personnel, avec les matériaux et l’outillage de l’entreprise – Détournement de matériaux ou
d’outils appartenant à l’employeur. »
Dans l’univers de l’usine, du travail à la chaîne, l’histoire de la perruque est une histoire souterraine, clandestine. Entre tolérance et clandestinité, entre vol et dû, entre labeur et loisir, entre habitudes et transgressions, entre individualité
et appartenance au groupe, la perruque est tout cela à la fois.

Robert Kosmann, fraiseur mécanicien et syndicaliste, a pu interroger des dizaines de « perruqueurs » sur leurs bricolages et leurs créations.

L’ouvrage, abondamment illustré, dresse également un tableau complet des débats, des études sur cette forme méconnue de contestation du travail.

En pièces jointe quelques pages et un bulletin de commande auprès de l’éditeur.

Extraits

Share Button