Expulsion du Labo de la Vélorution rue Bénezet

Expulsion du Labo de la Vélorution
rue Bénezet

La mairie de Toulouse et le nouveau préfet de région verrouillent les portes de la plus grande
Recyclerie Vélos de France

Ce jeudi 16 novembre à 6h, 4 camions de CRS et la police municipale sont venus expulser l’association Vélorution de son local au 6 rue Bénezet. Vélos de collection, charrettes, tricycles, cadres, roues et des milliers de pièces de vélo prêts au réemploi sont désormais sous scellés.

Précurseur parmi les ateliers vélo participatifs et solidaires en France, la Vélorution pratique le réemploi de vélos et de pièces depuis plus de 15 ans à Toulouse. Elle offre à ses adhérent.e.s cyclistes un espace de partage et d’autonomie avec la possibilité d’acquérir un vélo, de réparer et d’entretenir sa bicyclette à moindre coût. L’association a besoin de son matériel et d’espace pour le stocker !

Mais la mairie n’en a cure. Elle est restée sourde aux demandes de soutien pour conserver un local adapté. Après de longues recherches et différentes tentatives de se regrouper avec d’autres acteurs associatifs, la Vélorution n’a eu d’autres choix que de louer au prix fort chez un bailleur privé. Si l’atelier d’auto-réparation a trouvé temporairement un nouveau lieu d’accueil dans le quartier Bonnefoy, les autres activités (Récup’, Recyclerie, Fabrication de vélos spéciaux, Soudure, Métallerie) qui sont au cœur de l’association, se retrouvent aujourd’hui à la rue.

L’expulsion intervient au moment où Olivier Théron, le fondateur de la Vélorution toulousaine, est hospitalisé dans un état critique aux prises avec la maladie.

Il n’a cessé de répéter combien il était important de soutenir les ateliers-vélo pour permettre au plus grand nombre d’adopter le vélo comme moyen de déplacement. A Toulouse, les autorités s’obstinent à faire tout le contraire.

Un rassemblement de soutien a eu lieu, lundi 19 novembre 2018 à midi sur le parvis de Toulouse-Métropole, à côté de la Médiathèque.

Contact: contact@velorution-toulouse.org

Solidaires 31 dénonce ces expulsions policières et apporte son soutien à vélorution.

Share Button