Courrier de Sud Rail envoyé à Carole Delga, présidente de région.

Toulouse le 22 octobre 2019
A l’attention de Madame Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.
Madame la Présidente,
Depuis le jeudi 16 octobre les cheminotes et cheminots d’Occitanie font valoir massivement leur droit de retrait afin de mettre fin au danger grave et imminent que fait courir pour les circulations ferroviaires l’exploitation en équipement agent seul. Cette crise majeure et les désagréments qu’elle engendre pour l’ensemble des usagers des TER aurait pu être évitée, en effet depuis l’ouverture des négociations sur la convention TER et sa signature nous vous alertons sur les risques que l’article 33 fait courir pour les usagers, les cheminotes et les cheminots.
La direction SNCF a fait de la suppression des agents d’accompagnement des trains un point non négociable de la convention or il s’avère que cette direction vous a menti.
Le déploiement de l’EAS s’il permet de réduire de manière significative les coûts d’exploitation des TER, ne se fait pas sans risque pour la sécurité des circulations et la sûreté des usagers livrés à eux-mêmes lors de leur voyage. Faute de disposition réglementaire générale, la responsabilité de l’autorité organisatrice peut se trouver engagée. Une clause garantissant la
sécurité des voyageurs et des circulations, en particulier en cas d’accident est nécessaire.
Ces accidents ne peuvent être considérés comme improbables. Sur notre région deux accidents graves, impliquant des matériels de type AGC à des passages à niveaux sur la ligne de l’Ariège, sont venus de façon dramatique nous le rappeler. Par ailleurs, le parc matériel de notre région est composé d’un grand nombre d’AGC et dans le cadre du principe de précaution ilvous faut exiger à minima un accompagnement systématique de ces trains.
Malgré nos alertes, malgré les interventions des associations d’usagers pour dénoncer la situation à bord des trains circulant déjà en EAS, la direction poursuit de façon cynique le déploiement sur l’ensemble de l’Occitanie. La réalisation du projet CAP TER 2020 est devenue coûte que coûte la seule réponse à nos légitimes craintes.
Madame la Présidente, les propos tenus ce week-end par le Premier Ministre et Guillaume Pépy placent les cheminotes et cheminots dans une situation insupportable, nous rendant responsables de la crise et nous livrant à la vindicte populaire alors que nos droits de retraits visent uniquement à rétablir la sécurité des circulations et bien entendu celle des usagers.
Nous pensons qu’aujourd’hui en tant que Présidente de l’autorité organisatrice vous pouvez agir concrètement sur les événements en cours. Il devient urgent de suspendre le déploiement de l’EAS sur votre région et de convoquer rapidement une réunion de consultation et de concertation Conseil Régional, SNCF Mobilités, Organisations syndicales et associations/comités d’usagers avec pour sujet l’équipement des trains dans notre région.
Veuillez agréer Madame la Présidente du Conseil Régional Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, nos salutations syndicales.
Pour SUD-Rail,
Yann PUECH

Share Button