Prenons la rue et ne la lâchons plus

 

Construisons la grève !

Le 4 décembre 2018,

L’Union syndicale Solidaires 31 appelle à renforcer la lutte sociale à l’oeuvre depuis plusieurs jours par la grève interprofessionnelle reconductible.

De nombreuses colères s’expriment aujourd’hui dans la rue depuis que le mouvement « gilets jaunes » a émergé. Les communicants politiques et médiatiques multiplient les analyses po

ur prétendre que la satisfaction des revendications populaires concernant la baisse du coût de la vie est impossible.

La politique à l’oeuvre est celle d’un gouvernement d’élite qui favorise jusqu’au bout le patronat, les actionnaires et les nouveaux exemptés d’ISF. Tout cela contre les intérêts des sans emploi, des salarié-e-s, des retraité-e-s, des sans-papiers, des sans-toits, des travailleuses et travailleurs de la terre…

Les lycéen-ne-s se sont également mobilisés depuis ce lundi contre la réforme du lycée, le service citoyen, parcoursup et l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étrang-er-es en premier lieu. Notre département est à la pointe de cette mobilisation, avec plus de 50 établissements perturbés. Le préfet devant cette force a d’emblée choisi la répression par deux biais : la présence policière dans ce mouvement qui insécurise aujourd’hui cette jeunesse et la fermeture abusive des transports publics qui entrave la liberté de manifester et les rend coupables de cette paralysie généralisée.

Que ce soit gilets jaunes, lycéen-ne-s, ou tout militant-e du mouvement social progressiste, la réponse est la même : interpellations, gardes à vue, comparutions immédiates. Le plus souvent sur la seule foi des propos policiers, les peines vont de la prison ferme à l’interdiction de manifester pendant 3 ans et assignation à résidence. Nous le dénonçons et le condamnons.

Des grèves et des luttes sur les lieux de travail sont en cours. Elles doivent s’amplifier dans tous les secteurs et converger. Des préavis de grève ont été déposés et les salarié-e-s doivent s’en saisir.

Solidaires 31 appelle à être dans la rue ce samedi et les jours suivants pour construire un mouvement de grève interprofessionnel et reconductible.

Share Button